Digna

Rencontrez Digna

Sur Digna

  • Mission, objectif et approche
  • Ce que Digna offre 
  • Histoire
  • Pourquoi Digna?

Le centre d’expertise canadien Digna pour la prévention de l’exploitation et des abus sexuels est hébergé par Cooperation Canada, et financé par Affaires mondiales Canada.

Mission

Digna a pour mission de contribuer aux changements de culture organisationnelle dans les organismes canadiens du milieu de la coopération internationale. Il offre des ressources en ligne, des formations et des services de consultation qui permettent d’adopter de meilleures pratiques sexospécifiques pour ultimement prévenir l’exploitation et les abus sexuels dans les activités, chez les partenaires et, particulièrement, auprès des femmes et des filles.

Objectif

Notre objectif est d'aider les organismes canadiens du milieu du développement international et de l’aide humanitaire à améliorer leurs aptitudes en matière de prévention de l'exploitation et des abus sexuels, notamment à l’égard de leurs participants au programme, particulièrement les femmes et les filles. Nous entendons améliorer la sensibilisation aux politiques tenant compte des réalités sexospécifiques ainsi que l'accès à ces politiques et la mise en œuvre de pratiques exemplaires au chapitre de la prévention des inconduites sexuelles.

Nous encourageons les organismes à montrer leur engagement en ce sens et nous les soutenons à cet effet. Nous les invitons à adhérer à l’engagement des leaders du Cooperation Canada Leaders’ Pledge on Preventing and à prévenir et à combattre l’inconduite sexuelle, aux pratiques internationales et aux actions en cours menant à l'adoption de bonnes pratiques qui éclairent les politiques, les procédures et les partenariats.

Approche

Digna met en application une approche féministe à la formation visant la prévention de l’exploitation et des abus sexuels. Les ressources et le soutien qu’il propose sont éclairés par les principes d’inclusivité, d’intersectionnalité et de respect des droits de la personne qui font la promotion de l'égalité des genres et qui renforcent notre capacité collective à reconnaître et combattre les inégalités de pouvoir. Digna accorde de l’importance à l’aspect collectif de la construction en collaboration. Il s’acquitte de son mandat au moyen de partenariats respectueux des principes féministes avec les membres de la communauté du développement international et de l'aide humanitaire, des organismes de promotion des droits des femmes, des personnes survivantes et d’autres parties concernées.

Ressources

Le site Web de Digna propose une variété de ressources utilespour assurer la prévention des inconduites sexuelles dans le milieu du développement international et de l’aide humanitaire.Ces ressources incluent :

  • Des documents et du matériel produit par Digna ou d'autres organismes
  • Base de données des ressources de la LEFP(à venir) incluant :
    • Une liste de fournisseurs de services et d’experts
    • Une liste de personnes-ressources affectées à la prévention de l'exploitation et des abus sexuels dans les organismes canadiens

Possibilités d'apprentissage

Ce que Digna offre Digna propose des formations virtuelles ou en salle aux organismes canadiens. Ces formations se composent dewebinaires, de formations en ligne et de programmes de formation virtuels (à venir).

Les formations en salle comprennent des ateliers sur le développement des capacités et une conférence nationale annuelle(qui sera remise au programme dès que les restrictions sur la covid-19 seront levées).

Nous mettrons à profit des approches alternatives, dont des « formations de formateur » et une plateforme robuste d'apprentissage en ligne, pour assurer l’accès à tous à nos ressources de développement des capacités et à nos produits.

Communauté

Digna appuie activement l’Engagement des leaders du Cooperation Canada à prévenir et à combattre l’inconduite sexuelle par lequel les organismes du secteur prennent position en faveur de la prévention des inconduites sexuelles PEAS. Les signataires de ce document figurent sur le site Cooperation Canada et sur celui de Digna.

Digna continueà recueillir les coordonnées des personnes-ressources affectées à la prévention des inconduites sexuelles dans la communauté canadienne du développement international et de l’aide humanitaire. Nous prévoyons de rendre ces renseignements accessibles au public dans notre base de données et de proposer aux personnes-ressources des occasions de formation par les pairs, d’échange d’information et d’actions collectives. Faites-vous partie des personnes-ressources qui aider à la prévention des inconduites sexuelles dans votre organisme?

Digna proposera, en 2021, une série d’événements destinés à votre communauté de pratique qui porteront sur divers aspects de la prévention des inconduites sexuelles. Les groupes de pratique de Digna se personnes partageant des valeurs et des préoccupations communes concernant la prévention de l’exploitation et des abus sexuels (PEAS) et poursuivant des objectifs individuels et collectifs. Ces groupes peuvent mettre en commun leur expertise et leurs pratiques exemplaires pour favoriser la prévention des inconduites sexuelles dans la communauté de la coopération internationale. Ils interagissent sur une base continuelle, à l’occasion de rencontres en personne ou dans des environnements virtuels de collaboration, afin de communiquer, d’échanger et de mener des activités en communauté. Elles interagissent de façon continue, lors de réunions en face à face ainsi que dans des environnements de collaboration sur Internet, pour communiquer, développer des liens et mener des activités pour le bien de toutes et tous.

Digna soutient plusieurs  communautés de pratique liées à la prévention des inconduites sexuelles dans le milieu de la coopération internationale. Plus de 80 personnes-ressourcesontété repérées et des pourparlers ont été engagés pour mobiliser la haute direction de certains organismes. Dans les mois à venir, Digna lancera un portail en ligne sur ce site web, fournissant des outils de discussion et de réseautage confidentiels pour les personnes s’étant inscrites.

Enfin, Dignajoue un rôle important dans l'établissement de liens entre les organismes canadiens et les Cela inclut la prestation de formations avec et pour les partenaires étrangers ainsi que la mise en rapport des organismes canadiens et des experts à l’étranger lorsque cela est possible.

Services de soutien pour personnes survivantes

Malgré toute notre compassion et notre désir de vous aider, Digna n'est pas un centre de soutien direct aux personnes survivantes et ne peut intervenir directement, offrir des conseils juridiques ou servir d'agence de signalement au nom des personnes survivantes. Cela dit, nous ne manquerons pas d’étudier toutes les avenues possibles et d’examiner la faisabilité de la mise en place de tels services de soutien pour le secteur dans le futur. De plus, Digna a produit et continuera de produire des ressources qui fournissent de l’information sur les services de soutien aux survivants et aux organisations canadiennes. Une liste canadienne de ressources et de services professionnels spécialisés en prévention de l’exploitation et des abus sexuels sera publiéesur ce site dans les prochains mois. Si vous êtes en mesure d’offrir de tels services et souhaitez que votre nom soit ajouté à notre base de données, veuillez nous contacter Digna.info@ccic.ca.

Nous encourageons toute personne ayant vécu ou qui est au fait de situationsd'exploitation ou d'abus sexuels dans le cadre de la programmation d'unorganisme canadien à chercher du soutien et à envisager un signalement au moyen des protocoles prévus par l’organisme en question.

En avril 2018, Coopération Canada a lancé une invitation à ses membres pour former un comité directeur sur la prévention et le traitement de l'inconduite sexuelle. Lors de ses premières réunions, le comité a établi que son mandat consisterait notamment à soutenir l’ensemble du secteur du développement international et de l'aide humanitaire dans l'identification et l’implantation des meilleures pratiques ainsi qu’à obtenir le financement nécessaire pour réaliser ce mandat.-

Dans les mois qui ont suivi, le comité a rédigé l'Engagement des leaders du Coopération Canada à prévenir et à combattre l’inconduite sexuelle et a obtenu l'engagement de plus d’une centaine de dirigeants d’organismes envers la promotion des principes de la prévention de l’exploitation et des abus sexuels dans leur milieu de travail. Il a également renforcé les liens entre les organismes de la société civile représentées par Coopération Canada et le groupe de travail sur la prévention de l’exploitation sexuelle au sein d’Affaires mondiales Canada.

Au printemps 2019, Coopération Canada a soumis une proposition à Affaires mondiales Canada, au nom du comité directeur et en collaboration avec celui-ci, pour s'associer à la création d'un centre d’expertise visant à coordonner les ressources en matière de prévention de l’exploitation et des abus sexuels dans l'ensemble du secteur. C’est ainsi que s’est amorcé le développement du centre Digna à l'automne 2019 grâce à l’obtention d’une subvention d’Affaires mondiales Canada. C’est ainsi que s’est amorcé le développement du centre Digna à l'automne 2019 grâce à l’obtention d’une subvention d’Affaires mondiales Canada.

En latin Digna signifie «digne». Les organismes humanitaires et du développement international canadiens doivent se montrer digne de la confiance que leur accordent les citoyens canadiens, notre gouvernement et nos millions de bénéficiaires dans le monde.

Digna existe pour soutenir cette volonté du secteur canadien. Ce dernier est diversifié et comprend des organismes de toutes tailles : de petits groupes opérant avec la participation d'un ou de deux bénévoles seulement, de grands organismes caritatifs disposant de bureaux multiples et d’effectifs importants, des groupes qui viennent en aide à une seule clinique de santé, une école ou un orphelinat, des agences de développement multidisciplinaires et des ONG humanitaires spécialisés dans les interventions rapides. Cette diversité est représentée par la variété des tailles et des couleurs des cercles, regroupés en un cercle plus grand pour évoquer le mouvement et la synergie, avec un espace laissé ouvert – un espace pour celles et ceux qui doivent encore s’y joindre, une ouverture pour les influences au-delà de notre nation et de notre secteur et une reconnaissance que le travail n'est jamais complètement terminé.

Notre équipe

Aislynn Row

Gestionnaire du programme Digna

Aislynn se fait l’apôtre de l’égalité des genres et défend ardemment la transformation des systèmes et des structures en des lieux plus inclusifs et opérants. Aislynn est titulaire d’une maîtrise en gestion du développement de la London School of Economics. Son champ d’études a porté sur la dimension du genre en contexte d’aide humanitaire chez les réfugiés, notamment dans les services liés à la santé et aux droits sexuels et reproductifs des réfugiés syriens dans les pays d’accueil. Aislynn a occupé des postes exigeant de plus en plus de responsabilités à Entraide universitaire mondiale du Canada au cours de ses trois années et demie de service pour cet organisme. Elle a notamment contribué à l’amélioration des systèmes et outils communs de l’organisme et du Centre canadien d’étude et de coopération internationale pour assurer le recours aux pratiques exemplaires dans la gestion, le suivi et l’évaluation de la gestion des programmes de coopération bénévole. Depuis son entrée en poste en 2019 à titre de coordonnatrice du Réseau d’intervention humanitaire du Canada hébergé par Coopération Canada, Aislynn a mis à profit son expérience et est devenue la personne-ressource principale de ce réseau.

Noelia Ruiz

Assistante du programme Digna

Noelia est une professionnelle du développement international qui se passionne pour l’égalité des genres et l’amélioration de la vie des individus. Grâce à elle, des femmes du Myanmar se sont approprié le pouvoir d’agir et des réfugiés syriens se sont intégrés à la société canadienne. Noelia a acquis une expérience approfondie du soutien de programmes, de la recherche et des communications. Elle a auparavant été assistante de programme au Coopération Canada et pour le compte du programme Prochaine génération pour le développement de l’Association canadienne d’études en développement international. Elle a aussi été conseillère en matière de genres pour Cuso International à Yangon, au Myanmar et chercheure pour le compte de la Banque interaméricaine de développement à Washington D.C. Noelia est titulaire d’une maîtrise en affaires internationales avec spécialisation en politiques du développement international de la Normal Paterson School of International Affairs de l’Université Carleton. Elle a conçu et développé le site Web de Digna.

Valérie Charest

Stagiaire d’automne - Ottawa u

Valérie est passionnée par les droits de la personne et par la coopération internationale. Elle a été initiée aux enjeux de développement lors d’un cours d’été en Côte d’Ivoire qui portait sur la gouvernance locale. Par la suite, elle a eu l’opportunité d’effectuer un stage en Gambie sur les mutilations génitales féminines, ce qui a renforcé sa passion envers les droits des femmes. Elle est présentement en train de faire une maîtrise en mondialisation et développement international avec une spécialisation en études féministes et de genre à l’Université d’Ottawa. Elle a complété un baccalauréat en relations internationales et droit international à l’Université du Québec à Montréal.

Emmanuel Galleguillos-Côté

Stagiaire d’automne - Ottawa u

Emmanuel a obtenu son premier diplôme au Southern Alberta Institute of Technology (SAIT) en tant que développeur de logiciels. Après avoir travaillé un an dans ce domaine, il est parti pour aller marcher sur le chemin de Saint-Jacques à travers l’Espagne. Après ce voyage, il a décidé qu’il voulait retourner à l’université et continuer son voyage sur un chemin différent. Après avoir parcouru les différents programmes, relations internationales immédiatement attiré son attention. Il est actuellement candidat à une maîtrise à l’Université d’Ottawa.

Le comité consultatif de Digna

Le comité consultatif de Digna se réunittrimestriellement pour fournir un soutien et des conseils à l’équipe et pour coordonner les efforts des groupes de travail.

Nadia Abu-Zahra

Nadia est titulaire de la chaire conjointe en études des femmes de l’Université Carleton et de l’Université d’Ottawa. Elle est aussi professeure agrégée à l’École de développement international et mondialisation de l’Université d’Ottawa et membre du Centre de recherche et d’enseignement sur les droits de la personne. Elle a obtenu un doctorat en géographie de l’Université d’Oxford où elle a aussi travaillé comme chercheure au Centre d'études sur les questions relatives aux réfugiés. La professeure Abu-Zahra a publié des articles sur la justice des genres en contexte colonial et conflictuel et les conséquences de la mobilité et de l’immobilité géographique sur l’éducation et la santé. Elle coanime, avec la professeure Emily Regan Wills, le projet Mobilisation communautaire en crise qui crée, en collaboration avec des mobilisateurs communautaires de partout dans le monde, des ressources éducatives en accès libre en plusieurs langues et soutient l’utilisation de ces ressources au niveau transnational pour la mobilisation de communautés. 

Josephine Basudde

Josephine vit à Ottawa depuis une vingtaine d'années et a travaillé à l’étranger (en Ouganda) durant trois ans. Elle a exercé durant vingt-cinq ans la profession de travailleuse sociale, période durant laquelle elle a été confrontée à des situations diverses. Josephine est spécialisée en violence sexospécifique, racisme, dépendance, santé mentale et accès au logement. Elle possède une connaissance approfondie de l’usure de compassion, des autosoins et du développement de la résilience. Josephine a supervisé des étudiants du premier et du deuxième cycle dans divers établissements d’enseignement supérieur. Elle travaille au centre de crise pour les victimes de viol d’Ottawa et offre des services privés de consultation et de counseling (Mubuntu Counselling and Consulting). Elle a trois enfants et deux adorables petites-filles.

Mounia Chadi (Co-Présidente)

Mounia est sociologue spécialisée en égalité des genres. Elle détient un doctorat en sociologie et une maitrise en sciences économiques. Elle a été la coordonnatrice du projet de « Partenariat de lutte contre la violence faite aux femmes immigrées et racisées au Québec » au sein de la TCRI (la Table de concertation des organismes au service des personnes réfugiées et immigrantes) et a réalisé deux études communautaires sur les femmes immigrées et racisées. Elle a conçu des outils adaptés pour l’intervention auprès des femmes immigrées et racisées victimes de violence et a animé des formations auprès des intervenantes du Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale (RMFVVC). Journaliste pendant 20 ans et auteure-metteure en scène de théâtre depuis quelques années. Elle est récipiendaire du prix « Art et Culture » du Gala Femmes arabes du Québec, pour ses écrits littéraires et sociaux sur les femmes en état d’immigration. Dans son pays d’origine, le Maroc, elle a été fondatrice et première présidente de la Ligue démocratique des droits des femmes.

Jim Cornelius

Jim dirige depuis plus de vingt ans la Banque de céréales vivrières, un partenariat de quinze églises canadiennes et d'agences confessionnelles qui collaborent pour éradiquer la faim dans le monde. La Banque finance des programmes humanitaires et de développement mis en œuvre par ses membres et par plus de cent partenaires dans le monde entier. Il s'efforce de trouver les meilleures façons de prévenir et de traiter l'exploitation et les abus sexuels en travaillant en réseau.

Tracey Foster

Tracey a travaillé récemment comme directrice des ressources humaines chez Cuso International à Ottawa. Elle a travaillé dans le secteur caritatif pendant près de trente ans et a une bonne compréhension des défis, des opportunités et des réalités de ce secteur. Elle comprend également l'importance des politiques et des procédures de gestion globale des ressources humaines pour assurer l'efficacité organisationnelle et améliorer l'expérience des effectifs. Elle aide actuellement les petites et moyennes organisations dans ce domaine en tant que consultante indépendante. Auparavant coprésidente du Comité directeur pour la prévention de l'inconduite sexuelle du Coopération Canada, elle a été active dans ce comité pendant près de deux ans. Elle a également été membre du conseil d'administration de Volunteer Ottawa et a été trésorière et vice-présidente du centre de santé communautaire de Carlington. Titulaire d'une maîtrise en leadership et d’une formation de l'Université Royal Roads, elle est responsable certifiée des ressources humaines depuis plus de dix ans. 

Ian Hamilton (Co-Président)

Ian a été nommé directeur général d’Equitas en janvier 2004. Il est responsable du développement et de la mise en œuvre de l’orientation stratégique ainsi que des opérations quotidiennes de l’organisme. Il a d’abord occupé pendant cinq ans le poste de directeur des programmes, contribuant ainsi à la création des programmes durant cette période. Il a rejoint Equitas en 1997 en tant que directeur du programme des institutions nationales. À ce titre, il était responsable des projets de renforcement des capacités pour des commissions nationales de droits humains, particulièrement en Asie. Avant son entrée en poste à Equitas, il a travaillé pendant seize mois à Bangkok pour aider le Comité de coordination des organisations de droits humains de la Thaïlande à créer une commission nationale des droits humains. De 1992 à 1995, il a occupé différents postes, notamment celui d’agent de programme de l’Asie pour le Centre international des droits de la personne et du développement démocratique (Droits et Démocratie) de Montréal. Il est titulaire d’un baccalauréat en histoire de l’Université de Toronto obtenu en 1990. En 2016, il a été nommé pour un mandat de deux ans au conseil d’administration du Conseil canadien pour la coopération internationale.

Aneesha Hampton

Aneesha possède une expérience de plus de dix ans dans le domaine de la défense des intérêts, de la gestion de programmes et des communications dans un contexte de développement international. Son travail a surtout porté sur les programmes en milieu communautaire visant les jeunes et les réfugiés au Moyen-Orient. Elle s’intéresse grandement aux communications interculturelles, à la responsabilité sociale des entreprises et aux médias numériques. Aneesha a commencé sa carrière comme stagiaire internationale pour les jeunes de l’ACDI à Amman, en Jordanie, et a beaucoup vécu et travaillé au Moyen-Orient. Elle est diplômée de la Edwards School of Business de l’Université de la Saskatchewan.

Kate Higgins

Kate Higgins est actuellement la directrice exécutive intérimaire d'Oxfam Canada. Kate a joué un rôle de premier plan dans le travail d'Oxfam Canada sur la sauvegarde et le changement de culture organisationnelle. Avant de rejoindre Oxfam Canada, Kate a travaillé à CIVICUS, à l'Institut Nord-Sud, à l'Overseas Development Institute et à AusAID dans un certain nombre de rôles stratégiques, politiques et de recherche axés sur l'inégalité, les droits des femmes et l'action citoyenne.

Shannon Kindornay

Shannon est la Directrice du Recherche, politique et pratique au CCCI. Shannon Kindornay a travaillé pendant dix ans au sein du « nexus recherche-politique » en développement international. Avant de se joindre au CCCI, elle a bâti une entreprise de consultation indépendante consacrée à répondre aux besoins de recherche et d’analyse des politiques de la société civile canadienne et internationale, et des institutions internationales, telles que l’Organisation de Coopération et de Développement Économiques. Shannon est également professeure auxiliaire de recherche à la Norman Paterson School of International Affairs de la Carleton University et a précédemment occupé le poste d’analyste principale pour la Canadian International Development Platform. Shannon a commencé sa carrière en tant que chercheuse à l’Institut Nord-Sud (INS). Pendant son séjour à l’INS, Shannon a mené l’élaboration du portfolio relatif au rôle du secteur privé dans le développement, a géré des partenariats de recherche orientés sur les politiques avec des organisations au Canada et dans le monde, et a produit de nombreux rapports, publications révisées par des pairs et commentaires sur un éventail d’enjeux politiques. Shannon est diplômée de la Carleton University et de la Wilfrid Laurier University.

Caroline Lemay

Avocate de formation spécialisée en prévention et résolution des différends, Caroline est intervenue pendant plus de quinze ans à titre de tierce partie neutre et impartiale auprès de populations vulnérables et dans divers contextes. Elle a ainsi développé une compréhension pratique des mécanismes communautaires d’équité et de sentiment de justice à mettre en place afin d’assurer la confiance des parties. Par le biais du cabinet Oméga Ombudservices qu’elle a mis sur pied voilà quelques années, elle offre notamment des services d’enquête en harcèlement psychologique et violences sexuelles à différents organismes en plaçant le sentiment de justice des parties au cœur de son action.

Ashley Major

Ashley est un avocat basé à Toronto, Ontario. Elle travaille comme associée de recherche au programme international des droits de l'homme de la faculté de droit de l'université de Toronto, et comme consultante au sein du réseau Thinking Forward. Elle est spécialisée dans les questions de droit pénal et de violence sexiste. Ashley a fait un stage au ministère du procureur général, au Crown Law Office - Criminal. En 2019, elle a obtenu une maîtrise en droit international public, spécialisée en droit pénal international, à l'Université de Leiden, aux Pays-Bas. En plus de son travail, Ashley est bénévole en tant que membre consultatif pour la clinique Barbra Schlifer, le réseau des droits des femmes sans statut et Digna.

Carrie McElroy

Carrie est gestionnaire de la mobilisation des volontaires à Carrefour International. Au cours des quinze dernières années, elle a contribué à la gestion des volontaires dans le milieu de la coopération internationale, notamment à Jeunesse Canada Monde, UNITERRA, au CECI et à CARREFOURs EQWIP. Sa passion pour la coopération en volontariat et sa conviction en son utilité tire son origine de sa propre expérience du volontariat en Pologne, en Équateur, en Bolivie et à Cuba ainsi que d'expériences professionnelles en Amérique latine, aux Caraïbes, en Afrique et en Asie. Son engagement envers la lutte contre la violence sexuelle et la violence liée aux genres est enracinée dans son expérience personnelle et professionnelle qui l'a convaincue de la nature systémique, persistante et mondiale de la violence sexuelle et de la violence liée aux genres ainsi que du pouvoir du travail collectif pour les atténuer et y remédier. Elle est titulaire d'un baccalauréat en développement international, d’un baccalauréat en éducation spécialisé en sciences humaines et d’une maîtrise en gestion des catastrophes et des urgences.

Rameesha Qazi​

Rameesha est une organisatrice communautaire et une experte en genre qui se passionne pour la protection des femmes et des filles contre toutes les formes de violence. Elle a travaillé pour de nombreuses organisations afin d’intégrer l’égalité des sexes dans les programmes et a élaboré des études de cas, des politiques, des procédures et des manuels MHM/SRHR. Au Canada, elle a fait du bénévolat dans les Forces armées canadiennes pour améliorer l’adoption des protocoles GBA+ et a été consultante en projets spéciaux pour GlobalMedic mettant en œuvre des solutions durables en matière d’eau potable pour les réfugiés à Cox’s Bazaar. Elle a travaillé en tant que conseillère pour l’égalité des sexes au Moyen-Orient et en Afrique de l’Ouest, élaborant des programmes d’éducation, des ressources, des politiques, élaborant des stratégies de genre, mettant en œuvre des programmes de prévention de la VGB et mettant en œuvre des campagnes de plaidoyer pour protéger les filles contre les MGF. Elle est actuellement coprésidente du Groupe de travail sur les services de soutien aux survivants et coprésidente du Groupe de travail sur les jeunes au DIGNA, - elle est un élément clé de plusieurs projets, y compris l’élaboration d’une base de données sur les ressources de soutien aux survivants pour tous les pays qui reçoivent l’aide du GAC. Par-dessus tout, elle croit qu’il est en mesure d’habiliter les survivants à accéder aux ressources et à prendre des décisions qui, selon eux, appuieront le mieux leur santé et leur bien-être.

Gurvinder Singh

Gurvinder travaille pour la Croix-Rouge canadienne à titre de conseiller principal en protection et de conseiller principal en protection de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) à titre de conseiller principal en protection de l’enfance. Il travaille pour la Croix-Rouge depuis 20 ans. Dans le cadre de son rôle au sein de la Croix-Rouge canadienne, il est le chef de file technique de la prévention de l’exploitation et des abus sexuels. Il lutte contre l’exploitation et les abus sexuels commis par le personnel humanitaire depuis 2005. Il a dirigé le premier examen mondial de la LEFP pour la FICR, a aidé à diriger l’élaboration de la stratégie de la FICR contre la LEFP et a contribué à l’élaboration de nombreuses politiques, outils de formation et méthodologies de suivi. Gurvinder est basé à Surrey, en Colombie-Britannique. Il est titulaire d’une maîtrise en sécurité humaine et en consolidation de la paix à l’Université Royal Roads. Il est titulaire d'un baccalauréat de géographie sociale à l’Université Simon Fraser.

Digna
Copy link
Powered by Social Snap